mixités urbaines


Projet « Nouvelles mixités urbaines » 2013-2016

Projet scientifique financé par la Division des sciences humaines et sociales du Fond national suisse de la recherche scientifique

Responsables : Alessandro Monsutti et Sandro Cattacin

Description brève du projet: Qu’est-ce qui fait tenir ensemble les membres d’une société ? Autrement dit, quels sont les facteurs de cohésion d’une société ? Cette question est à la base de la sociologie. Elle est encore aujourd’hui centrale, et les villes renforcent encore cette énigme. Les villes attirent aujourd’hui comme hier des gens radicalement différents : les plus riches y côtoient les plus pauvres, les différentes origines s’y rencontrent. Comment des individus aux histoires et aux modes de vie divers s’arrangent-il pour vivre ensemble, ou du moins pour partager cet espace commun qu’est la ville ?

C’est à cette question que notre projet de recherche tente de répondre. Nous avons choisi de nous intéresser particulièrement à trois quartiers de Genève : les Eaux-Vives, la Jonction et les Pâquis. Nous y observons la vie de quartier et rencontrons ses habitant-e-s et ses acteurs et actrices. Nous nous penchons sur ce que ces gens apprécient et n’apprécient pas, sur les endroits qu’ils fréquentent, sur les gens qu’ils côtoient.

Dans une démarche ethnographique, nous cherchons à varier les points de vue et à multiplier les sources d’information. Trois niveaux nous paraissent particulièrement intéressants. Le premier est le quartier en tant que territoire plus ou moins distinct dans la ville. Le second est la rue : nous avons choisi deux rues dans chacun des trois quartiers et nous y avons rencontré les commerçant-e-s et les passant-e-s. Le troisième niveau est l’immeuble : nous avons choisi un immeuble pour chacune des rues étudiées et nous souhaitons y rencontrer les habitant-e-s pour approfondir nos connaissances sur les relations de voisinage.

L’étude « Nouvelles mixités urbaines » a débuté en septembre 2013. La première phase se terminera en septembre 2014 avec des séances de discussion et de communication des résultats dans chaque quartier. L’étude donnera lieu à un petit livre dans la série « Sociograph » du Département de sociologie de l’Université de Genève. Pour plus d’information sur le travail en cours, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact.

Les acteurs du projet

  • Direction scientifique: Alessandro Monsutti, Director of Research, Programme for the Study of Global Migration, Graduate Institute; Sandro Cattacin, Département de sociologie, Université de Genève
  • ChercheursPhilippe Gazagne, senior researcher, Graduate Institute; Maxime Felder, assistant-doctorant, Département de sociologie, Université de Genève
  • Chercheurs affiliés (de l’atelier du master de sociologie de l’Université de Genève): Guillaume Chillier, Monica F. Devouassoud, Lilla Hadji Guer, Sinisa Hadziabdic, Félix Luginbuhl, Angela Montano, Sonia Perego, Loïc Pignolo, Loïc Riom, Florise Vaubien, Regula Zimmermann
  • Soutien au projet: Patricia Naegeli; Livia Zbinden


Le sujet vous intéresse? Vous avez envie de participer au projet? Contactez-nous!

Contact: Maxime Felder

Article sur le projet dans le Temps du Mercredi 16 avril 2014 de Philippe Gazagne et Alessandro Monsutti. Genève, la mondialisation au coin de la rue.